mardi 31 mars 2015

Les animations du mois d'avril 2015

Du mardi 31 mars au vendredi 3 avril, les jours ouvrables à 15h30, la bibliothèque accueille les enfants de 7 à 11 ans pour une chasse au trésor




Seul(e) ou en équipe, venez retrouver le trésor de Pâques ! 
Questions et énigmes vous mèneront  à la clef qui ouvre le coffre aux trésors...
 
 
 
Mercredi 08 avril à 18h30, M. Michel MARC, agrégé de l'université sera accueilli à la bibliothèque pour évoquer la lumière du gothique. Cette animation est en partenariat avec l'UP du Berry.


Cathédrale de Bourges- Détail


Samedi 18 avril, place aux bébés lecteurs. Nyls et Marina, de la compagnie Tyrnanog viendront animer deux ateliers d'éveil musical.

1ère séance à 10h30 pour les 7 mois/ 2 ans
2nde séance à 11h15 pour les 2/4 ans






Samedi 25 avril, les amateurs de mangas sont invités à venir découvrir les secrets de leurs dessins.
Catherine Asper animera deux ateliers : l'un à 14h00  ( 9/12 ans) et l'autre à 15h30 ( 13 ans et +).
Sur inscription


c/Quartier Japon



Mercredi 29 avril à 16h30, j'invite les enfants de 4 à 7 ans à venir écouter des chinoiseries et autres racontars dans la salle de l'heure du conte.


samedi 28 mars 2015

Le complexe d'Eden Bellwether de Benjamin Wood


Peu de livres m'ont laissé des sentiments et des impressions aussi contradictoires. 

Au début, peu interéssée par les états d'âmes d'une jeunesse dorée étudiante à Cambridge, insouciante et loin des préoccupations terrestres, je me demandais si je n'allais pas arrêter ma lecture en plein milieu. Mais, j'ai quand même continuer me disant que je n'avais jamais été déçue par les romans des éditions Zulma. 
Et bien m'en a pris, car j'ai été happé petit à petit jusqu'à ne plus vouloir lâché le livre avant d'en connaitre son dénouement.
Car le talent du romancier est de nous avoir lentement mais surement accompagnés vers un roman sombre et extrêmement psychologique.

En effet, rien ne prédestinait ces quatre jeunes de Cambridge à ce destin mais leur rencontre avec Oscar, catalyseur involontaire, marque le début de la fin.
Ce dernier, un peu plus âgé que le groupe, est aide soignant dans une maison de retraite. Chaque jour, il prend le raccourci à travers King's College pour rejoindre son lieu de travail et pour y flâner. Ce soir-là, en passant à côté de la chapelle, il s'arrête, fasciné par la musique qui s'en échappe et par une jeune fille qui attend en lisant Descartes.  
Tombant également sous son charme, Iris le présente à son frère Eden et l'intronise dans leur petit cercle d'amis. 
Au même moment, Oscar fait la connaissance d'Herbert Crest, un éminent psychologue au crépuscule de sa vie, qui a voué toute sa carrière à comprendre les rouages de la folie.
Pendant que Marcus, Yin, Jane et Iris vivent une vie estudiantine insouciante seulement ponctuée de fêtes et de partiels, Eden, se révèle être bientôt un personnage retors et manipulateur, sourd à ses amis et à son entourage. Pensant détenir LA vérité, il va les entrainer inexorablement sur la pente de sa folie.

Lecteurs, ne vous laissez pas décourager par les 150 premières pages. Persévérez et vous serez récompensés par un roman admirablement construit comme un thriller Hitchcockien.

Ce roman a également reçu le prix du roman Fnac 2014



vendredi 27 mars 2015

Le cirque au village - Tapis de lecture

Au mois de mars, tous les enfants étaient conviés à venir écouter chansons et histoires sur le thème du cirque.

 

Véritable mine d'or, la découverte du tapis permettait

- d'aller à la rencontre des "asticots-doigts" d'Hervé Tullet,


- de partager avec Camille, la célèbre petite girafe de Jacques Duquennoy, une soirée formidable au cirque des fourmis,


- de jouer avec "Clown" d'Elzbieta,



- de devenir l'assistant du magicien jaune et de faire apparaitre et disparaitre des balles multicolores


- de suivre l'incroyable épopée autour du monde de  Jim Pop, l'homme canon


- d'accompagner la parade du "Luciole Circus",


- de s’émerveiller au son des tambours et des numéros de haute voltige de la "Famille Fraskato"




- enfin, de faire tournoyer les voltigeurs du Pop-Circus...



Tout cela accompagné par la chanson de Jean Humenry sur le cirque.


Prochain rendez-vous pour les enfants :

La chasse aux trésors du 31 mars au 5 avril pour les plus grands

Éveil musical avec Nyls et Marina de la compagnie Tyrnanog pour les plus petits

jeudi 12 mars 2015

Conférence " Lumière et peinture" par M. France Le LOC'H

 Détail Morning Sun Edward Hopper © Columbus Museum of Art, Ohio



Après les conférences de M. Rafesthain ayant pour thème « Le Cher sous Vichy », la bibliothèque intercommunale vous invite à venir écouter M. Le LOC'H, professeur retraité d’art appliqué


vendredi 27 mars 2015 à 18h30 

sur le thème de   « Lumière et peinture »


« la lumière est, dans la conception d’une oeuvre picturale, un élément essentiel. Elle se prête à des jeux complexes, subtils et variés qui révèlent et animent le sujet choisi. Nous le verrons à travers les oeuvres de nombreux peintres. »
                                            ( source : UPB)



Renseignements et inscriptions au 02.48.77.50.71 ou par mail à bib.cdc3p@gmail.com


Logo UP

mardi 3 mars 2015

Le rire du grand blessé par Cecile Coulon

Dans une société futuriste et totalitaire,  la littérature s'est réduite à peau de chagrin : désormais calibrés selon  4 genres (livre frisson, livre haine, livre fou rire et livre tendresse) et n'excédant pas 110 pages, les livres ainsi produits par une maison des mots toute puissante sont lus dans des manifestations à haut risque. Celles-ci se tiennent à intervalle régulier dans  des stades bondés de milliers de spectateurs survoltés et surveillés par des gardes, parfois épaulés par des molosses.
Tous issus d'un milieu très pauvre, les agents se doivent d'être illettrés et de le rester. D'ailleurs, ils perdent leur nom au profit d'un matricule lorsqu'ils entrent dans le système.

Parmi cette caste, 1075 est un agent de la sécurité nationale exemplaire. Il n'a aucune faiblesse connue, son travail est toujours parfait, il est à la fois envié et craint par ses pairs.
Lui n'aspire à rien d'autre qu'à la perfection. Il ne pense pas et ne ressent absolument rien même s'il a des moments de colère rentrés en lui : il a décidé de couler une chape de béton sur ses souvenirs et de ne jamais se retourner sur son passé.
Rien ne saurait le faire douter et vaciller ; rien, sauf un caillou venant s'engouffrer dans cet engrenage parfait.
C'est ainsi que lors d'une manifestation à haut risque, il se fait mordre par un des molosses et est obligé de rester 15 jours à l'hôpital. Tout d'abord frustré de cette situation, son inactivité le pousse à franchir le seuil de sa chambre. C'est là qu'il tombe sur le petit caillou remettant en cause toutes ses certitudes. 

Pour moi, ce roman est un mélange de Farenheit 451 de Ray Bradbury et de 1984 de Georges Orwell. La société totalitariste imaginée par l'auteure est glaçante et terrifiante. La déshumanisation des agents y est portée à son paroxysme, tandis que la littérature est réduite à sa plus simple expression : celle de déchaîner les passions les plus primaires des hommes.
Cécile Coulon montre avec justesse comment cette société a pu se mettre en place, insidieusement, en reprenant des idées au début pensées comme  humanistes,  mais poussées à l'extrême par un régime sans scrupule et manipulateur : le résultat n'en est que plus effrayant. Les foules n'expriment leurs passions qu'à travers ces grands spectacles proches du cirque, veillés par des agents "robotisés" car illettrés.

Mais ce récit est-il si loin de la réalité ?

Je vous invite également à venir feuilleter son premier roman :
- Le roi n'a pas sommeil