samedi 28 mai 2011

Come Around Sundown de Kings of Leon

Kings of Leon... ce nom me disait vaguement quelque chose et pour cause, ce groupe a remporté deux grammy awards en 2010.

Pour ceux qui ne connaissent pas, voici un petit avant goût...



Ce groupe de rock américain, originaire de Nashville, est composé de Nathan, Caleb, Jared et Matthew Followill.

Leur dernier album, Come Around Sundown, sorti en octobre 2010 est un petit bijou, on se laisse porter par le timbre de voix si particulier du chanteur.

Cet album rock, au sonorité country, est une invitation au voyage!!

A écouter absolument!!!!!

vendredi 27 mai 2011

La messagère de l'au delà



1650 : Oxford, en Angleterre, Anne Green vient d'être pendue pour infanticide. Et son corps est donné à la science. Alors que les médecins sont prêts à la disséquer,un étudiant présent voit en elle une lueur de vie. Persuadés qu'il s'agit d'un message de dieu, ils essaient de la réanimer.
A cette époque, on peut être fouetté, emprisonné, pendu. Et le seul tort d'Anne, est d'avoir cru son jeune maître qui l'a séduite et l'a abandonné une fois enceinte à son triste sort.
Dans ce livre on voit la condition féminine sous l'époque très puritaine de Cromwell.
Cette histoire est plein de suspense : au fil des pages l'angoisse monte car on se demande s'ils vont la disséquer ou la renvoyer en prison.
Chapitre par chapitre le lecteur est entre deux mondes : celui des vivants et des morts , du présent et du passé. On a deux points de vue : notre héroïne qui se réveille et se rappelle sa vie jusqu'à son exécution et l'étudiant introverti qui a vu les premiers signes de vie.
Le destin terrible de cette jeune fille est inspiré d'un fait réel.
Un livre qui vous happe. A lire de toute urgence




mercredi 25 mai 2011

La quinzaine des Librairies Sorcières




Cet événement met à l'honneur la spécificité des librairies du réseau de l'association des librairies spécialisées pour la jeunesse.






Et comme nous avons la chance d'en avoir une pas très loin de chez nous, je vous invite  à pousser la porte de Gens de la Lune.

 Pour l'occasion, les libraires vous donnent rendez-vous samedi 28 mai à partir de 15 heures pour un atelier de fabrication de ces petites poupées japonaises : les kokeshis.

 

mardi 24 mai 2011

Terrienne/ Jean-Claude Mourlevat

Anne Collodi est à la recherche de sa soeur mystérieusement disparue il y a un an après son mariage.
Lorsqu' Étienne Virgil, un vieil écrivain en mal d'inspiration la prend en stop sur une petite route de campagne, elle vient de mettre à jour une partie du mystère.
De l'autre côté d'un chemin, il existerait un monde parallèle aseptisé, dont les habitants ne respirent pas et n'ont pas de sentiments. Deux fois par an, des soldats d'élite, les hybrides, passent le tunnel pour capturer des jeunes femmes terriennes et les ramener comme compagnes des hauts dirigeants. Gabrielle a été victime de cette machination.
En allant la secourir, elle va croiser la route de plusieurs personnes dont Mme Stormiwell, réceptionniste au grand coeur et Bran, un hybride dont elle avait déjà fait la connaissance lors du mariage.

Jean-Claude Mourlevat nous démontre encore son immense talent pour créer des univers très denses et intenses. Ce monde parallèle est le reflet quasi exact de notre monde mais si froid et impersonnel que les habitants "s'effacent" et tombent dans l'oubli. La description d'Estrellas, terminus de cette planète, synonyme de mort est effrayante nous renvoie à la mémoire d'un des événements les plus tragiques de notre histoire.
Comme d'habitude, nous ressentons une profonde empathie pour tous les personnages du roman : nous sommes heureux ou tristes au même moment qu'eux, nous éprouvons les mêmes émotions et voulons les mêmes choses

Peut-être ai-je trouvé la fin  un peu  trop rapide et trop "happy end" par rapport aux autres romans de cet auteur, mais ne boudons pas notre plaisir et la promesse d'un moment magique de lecture.
Plus qu'un roman de science fiction, il s'agit bien là d'un roman sur la capacité des humains à éprouver des sentiments. De même, parce qu'en chacun de nous existe l'imprévu, que nous sommes libres de nos destinées.

Si vous avez plongé dans ce roman, je ne saurai trop vous conseiller de lire ou de relire les autres romans de Jean-Claude Mourlevat :
-La balafre .-Olivier, 13 ans, est attaqué par le chien des voisins qui se jette contre la clôture avec rage. Ses parents pensent qu'il a rêvé, car la maison est abandonnée depuis des années. Obsédé par ces apparitions fantomatiques, Olivier veut comprendre... 
- La rivière à l'envers.-L'incroyable épopée de Tomek, un petit épicier de 13 ans : sur les traces d'Hannah, il recherche l'eau de la rivière qui rend immortel.
- Le combat d'hiver Dans un pays imaginaire, des orphelins sont dans un internat qui ressemble à une prison. Cet hiver-là, une lettre leur révèle qu'ils sont les enfants d'une génération d'hommes et de femmes éliminés une quinzaine d'années plus tôt par la faction totalitaire qui a pris le pouvoir. Quatre d'entre eux veulent s'évader.




Et bien d'autres encore...

L'adresse de son site est par ici et une petite interview réalisée par la revue Citrouille est par ...

mercredi 18 mai 2011

Nouveautés jeunesse et ado!!

En ce moment, c'est la grande période des acquisitions!!
Après les nouveautés bandes dessinées et romans adultes, que nous avons été chercher au Cyprès, voici les nouveautés jeunesse et adolescents.
Nous nous sommes donc rendues hier chez Gens de la Lune à Nevers, pour récupérer notre commande.

Cette fois ci, nous vous proposons une sélection d'albums et de romans... dont voici un petit aperçu:


video


Venez jouer les petits curieux et emprunter nos dernières nouveautés, ou tout simplement, les consulter et passer un agréable moment!!

lundi 16 mai 2011

Toute seule loin de Samarcande/ Bea Deru- Renard

Agrippée à un tronc d'arbre comme à une bouée de sauvetage, Régina, jeune réfugiée ouzbeke raconte son terrible parcours.
Elle a 14 ans quand l'Ouzbékistan devient indépendant. D'origine arménienne et de langue russe, sa famille est pourchassée devant le fanatisme grandissant de ce nouveau pays. Son père perd son travail, les cours ne sont plus dispensés qu'en Ouzbek, ce qui est un terrible handicap pour une partie des élèves et les habitants pro-russes sont persécutés par la milice.
C'est dans ces conditions qu'elle échappe à une rixe mais où son père est assassiné sous ses yeux. N'ayant plus d'autre choix, sa mère décide de fuir le pays pour un pays d'Europe de l'Ouest mais ne pouvant donner que le prix d'un passage, sa mère la confie à une passeuse qui l'abandonne en plein milieu d'une ville. C'est de là que va partir le témoignage de Régina.

Ce roman montre les difficultés politiques d'un nouveau pays et surtout la montée des intégrismes dans ces nouvelles démocraties : le passage de l'ère soviétique à l'indépendance  s'avère être le plus souvent une tragédie plutôt qu'une libération et une émancipation. Le livre dénonce également les violences faites aux minorités de ces pays. De même, il s'attarde sur la fin du récit à l'impossibilité physique pour les réfugiés d'un retour dans leur pays d'origine.
Le récit est d'autant plus poignant qu'il emploie la première personne du singulier, ce qui  lui donne toute sa force et son intensité.

Plus sombre et dramatique que le très beau roman d'Anne Laure Bondoux, le temps des miracles, le roman met à jour la tragédie que vivent les minorités dans l'ancien bloc de l'Est et notre incapacité à faire face à leur afflux et à leurs situations.

Un livre aussi bien à conseiller aux jeunes qu'aux adultes.

mercredi 11 mai 2011

Yaxin, le faune Gabriel de Man Arenas et Dimitri Vey

Présentation de l’éditeur :
"Yaxin le faune Gabriel, c’est avant tout l’histoire de la rencontre entre Gabriel et Merlin, entre le plus petit des faunes et le plus grand des magiciens. C’est sur une île aux contours incertains, une île couronnée de forêts et peuplée de nymphes et de fées, que vivent Gabriel et Merlin. Comme tous les enfants, le petit faune veut tout savoir, tout connaître, tout comprendre. Il pose mille et une questions au magicien qui finit toujours par lui répondre, agacé mais aussi attendri par le petit faune. C’est ainsi que Gabriel découvre que les arbres parlent à ceux qui ont la patience de les écouter et que les rochers se souviennent de ceux qui ont été oubliés. Il apprend que le secret des fées n’est pas dans leur beauté et que même les mythes et les légendes finissent par disparaître. En découvrant la magie du monde qui l’entoure, Gabriel découvre aussi qu’il est des mystères cachés dans les profondeurs de la forêt qu’il vaut mieux ne pas connaître…"
Ce que j'en ai pensé:
La couverture de cette Bande dessinées a tout de suite attiré mon attention. Le trait de crayon est délicat, les couleurs pastels sont légères.. effectivement, je n'ai pas été déçue.
Une fois entrée dans ce monde féerique, on ne peux plus en sortir. On suit le petit faune Gabriel sur le chemin de la découverte. Ce petit faune ne cesse de poser des questions philosophiques à son ami le magicien. C'est avec toute l'innocence d'un enfant, qu'il s'interroge sur la vie, la mort, la connaissance.. Avec eux, nous voyageons sur cette « île aux contours incertains, couronné de forêts peuplées de nymphes et de fées, et de faunes aux manteaux ornés de gemmes de rosée ».
Tout cela est raconté de façon très poétique d'ailleurs, ce texte ressemble plus à un conte philosophique et les illustrations de Man Arenas sont sublimes. Un texte philosophique délicat à savourer sans modération!
Voici un aperçu de cette Bande Dessinée:











































lundi 9 mai 2011

Le trésor de la Nore "L'or des Savoyards"

En 1892,on est dans la bastide de Julien Fabrègues, à Brignoles . Il a un rêve c'est de retrouver le trésor des Burgondes, il a des documents en sa possession. Un jour, on commet chez lui une effraction , on lui vole un parchemin; puis on assassine sa servante Magali et d'autres ,il est épié par une société secrète. De là il part à la recherche du trésor et à la poursuite des criminels , il arrive en Savoie, pays de caractère où il fait des rencontres: La Nore aux pouvoirs mystérieux et Amélie très belle , promise à un autre.Et il y a aussi une malédiction sur le village, la date fatidique c'est le 28 juin.

Cette histoire est palpitante !! elle est pleine de rebondissements: d'aventure, de suspense et d'amour .

samedi 7 mai 2011

Animations du mois de mai


Ce mois ci, l'équipe de la bibliothèque vous propose 3 rendez vous à ne pas manquer.


Au programme du mois de mai:

Samedi 21 mai à 10h30, à la bibliothèque, Véronique vous proposera une séance des bébés lecteurs autour du jardin.


Mercredi 25 mai à 14h, dans la salle de l'heure du conte, se déroulera Mon mercredi à lire et à conter. C'est Karine qui animera cette séance dédiée aux 4/7 ans, accompagnés de leurs parents.


Vendredi 27 mai à 17 h, dernière réunion des Fines Oreilles dans la salle de l'heure du conte pour partager nos dernières lectures et coups de cœur.

vendredi 6 mai 2011

La fourmilière / Jenny Valentine

...ou la chronique d'un immeuble dans un quartier défavorisé de Londres.
Au 33 Giorgana Street vivent Steve, Mick, Isabel, Bo et sa mère. Le dernier arrivé est Sam, un jeune garçon de 17 ans, fugueur et sauvage dont on pressent qu'il cache un secret au fond de lui.
Dans cet immeuble, personne ne s'occupe des affaires des autres, hormis Isabel qui se prend d'amitié pour Sam et Bo au risque de passer pour une vieille chouette.
Dans cet immeuble, Bohémia dite Bo a 10 ans et une irrépressible envie d'avoir des amis.C'est Sam qu'elle choisira au grand dam de celui-ci qui n'a qu'une envie : celle de disparaitre dans l'anonymat d'une grande ville.
Dans cet immeuble habité par des locataires un peu paumés, des amitiés vont pourtant peu à peu se nouer.
C'est un très beau roman plein d'optimisme que Jenny Valentine nous livre ici. Chacun est décrit avec justesse sans jugement de valeur. Le lecteur découvre petit à petit chaque caractère, chaque blessure des habitants de cet étrange immeuble.
Pas de happy end pour ce livre mais des petits espoirs pour chaque protagonistes concluent admirablement le roman.

Petit extrait :
« J’étais venu à Londres pour être seul et, finalement, c’était tout l’inverse qui s’était passé. Peut-être que le Dr Bernard O. Hopkins a raison dans la seule page de « La fourmilière » que j’ai pris la peine de lire – Il y dit qu’une fourmi seule ne peut pas accomplir de grandes choses, mais qu’ensemble elles sont capables de soulever des montagnes » (p. 255).


D'autres histoires d'immeubles :
-Armistead Maupin / Chroniques de San Francisco
-Georges Perec / La vie mode d'emploi
-Alexander Mc Call Smith / 44 Scotland Street

mardi 3 mai 2011

Nouveautés Romans

La semaine dernière, nous sommes allées chercher notre commande (tant attendue), à la librairie Le Cyprès à Nevers.
En effet, après les nouveautés Bandes dessinées, voici les nouveautés Romans adultes!!
Vous trouverez dans les rayons, le dernier Harlan Coben, Guillaume Musso, Christine Orban, Nadine Monfils, FranckThilliez...


video


N'attendez plus et venez vite voir nos dernières acquisitions...!!